Pourquoi participer à des game jams fait de vous un meilleur concepteur pédagogique ?

game jam

Une game jam, pédagogique ou non, est un hackathon dans le but de créer un jeu vidéo ou un jeu de plateau, dans un temps limité, souvent le temps d’un weekend.  Seul ou en équipe, les participants créent en général un prototype selon une thématique ou mécanique donnée.

Le résultat de ce travail intense est souvent impressionnant étant donné le peu de temps alloué, mais il faut garder à l’esprit quelques règles que nous aborderons par la suite.

Quels sont les bénéfices pour un concepteur ?

Même si on ne travaille pas dans le milieu des jeux vidéo, participer à une game jam est une aventure très enrichissante.  Tout d’abord on y rencontre des profils variés, des vétérans comme des novices en conception, développement, design graphique ou sonore… Cela peut être l’occasion de s’initier à de nouveaux domaines. Par exemple, si vous avez des talents en narration, vous pouvez décider de collaborer sur le game design ou sur la musique, dans un environnement ouvert, détendu et sans enjeux.

game jam

De plus, au contact des autres, vous pouvez acquérir de nouvelles connaissances et méthodes de travail, bénéficier des conseils de professionnels ou de semi-professionnels, et travailler des compétences comme le travail en équipe, la gestion du temps et du stress, l’organisation, la créativité, des compétences utiles pour tout digital learning designer.

Et cerise sur le gâteau, vous pourrez enrichir votre portfolio d’un nouveau projet qui peut démontrer votre envie d’appliquer des mécanismes plus ludiques à vos expériences pédagogiques.

En tant que concepteur.rice de formations digitales, vous pouvez être amené.e à livrer un projet dans des délais extrêmement courts. Or, le fait de participer à des game jams vous apprend à aller à l’essentiel, à vous débarrasser du superflu, ainsi qu’à trouver des astuces pour gagner quelques minutes lesquelles peuvent faire la différence pour livrer un prototype jouable dans les temps.

Quelques conseils pour tirer le meilleur parti de l’expérience

  • Ne passez pas trop de temps dans la phase de conception. Testez le plus rapidement possible ce que vous avez en tête, par exemple au moyen de papier-crayon ou d’objets. Une idée qui parait bonne peut se révéler moins bonne par la suite et vous faire perdre un temps précieux.
  • Restez simple. Un jeu abouti est mieux qu’un prototype bancal et à moitié fini. Coupez les éléments non nécessaires, lesquels peuvent même diluer l’expérience que vous souhaitez donner.
  • Sortez de votre zone de confort. L’intérêt de participer à une game jam est d’essayer de nouvelles choses sur lesquelles vous pourrez capitaliser par la suite.
  • Débridez votre imagination ! Les thématiques données peuvent être vagues et vous obliger à interpréter ou à choisir un angle.  Et n’oubliez pas, c’est dans la contrainte que nait la créativité !
  • Regardez ce que les autres participants ont fait une fois votre projet soumis. Si vous le pouvez, jouez à leurs jeux, vous y découvrirez (et apprendrez) certainement des éléments vous permettant de stimuler votre créativité ou d’enrichir vos pratiques.
  • Appréciez l’expérience, faite de belles rencontres, donnez vous à fond, mais ne vous tuez pas à la tâche. L’important n’est pas la destination mais le voyage.  Même si vous ne finissez pas votre jeu, vous en tirerez toujours quelque chose.

Alors, êtes vous tenté par l’aventure ? Pourquoi ne pas regarder du côté des games jams pédagogiques ou spécialisées dans les serious games comme l’Edu Game Jam, ou même des games jams généralistes (il y en a tous les jours sur le site itch.io) ? Que vous ayez quelques heures ou quelques semaines, vous en sortirez grandi !

Des réactions ? Vous pouvez laisser un commentaire ici :